Titulaire remplaçant·e, je me partage entre un collège et un lycée, qu’une trentaine de kilomètres sépare. Je dois donc préparer des élèves à passer le brevet, d’autres à préparer le bac et je dois aussi prendre à charge des BTS. Et bien sûr je suis censé être dans les deux établissements en même temps certaines demi-journées. Le don d’ubiquité n’est malheureusement pas dans mes qualifications.

Enseignant·e de Lettres Modernes en Haute-Saône

Dans mon collège vétuste, un toit d’atelier s’est effondré sur des tables pendant les vacances d’hiver 2019. Cela faisait des années que la menace avait été signalée mais rien n’était fait car le conseil départemental veut fermer l’établissement ; chaque dépense est donc minutieusement examinée. Heureusement, personne n’a été blessé. Espérons que ce soit pareil quand le toit du deuxième atelier, dans le même état, s’effondrera à son tour.

Anonyme