CPE en collège, je discute de mon emploi du temps avec mon Principal, lui rappelant la circulaire de mission de 2015 où il est stipulé que les CPE doivent travailler 39h par semaine, dont 35h en établissement et 4h laissées à notre convenance. Il me rétorque que j’ai une mauvaise interprétation du texte et qu’en tant que cadre j’étais annualisé, devant faire 1607h, soient 41h par semaine en établissement en les ayant réparties sur trente neuf semaines. Je ne savais pas que cette loi avait été adoptée et que des décrets d’application avaient été publiés.

CPE dans l’Eure

Titulaire remplaçant·e, je me partage entre un collège et un lycée, qu’une trentaine de kilomètres sépare. Je dois donc préparer des élèves à passer le brevet, d’autres à préparer le bac et je dois aussi prendre à charge des BTS. Et bien sûr je suis censé être dans les deux établissements en même temps certaines demi-journées. Le don d’ubiquité n’est malheureusement pas dans mes qualifications.

Enseignant·e de Lettres Modernes en Haute-Saône

Dans mon collège vétuste, un toit d’atelier s’est effondré sur des tables pendant les vacances d’hiver 2019. Cela faisait des années que la menace avait été signalée mais rien n’était fait car le conseil départemental veut fermer l’établissement ; chaque dépense est donc minutieusement examinée. Heureusement, personne n’a été blessé. Espérons que ce soit pareil quand le toit du deuxième atelier, dans le même état, s’effondrera à son tour.

Anonyme