Enseignante contractuelle, sans poste pour l’instant, le rectorat croule sous le travail et n’arrive pas à recenser tous les besoins correctement. Ils ne répondent ni aux mails ni aux appels mais ils ont mis en place un répondeur qui répète qu’il faut attendre le 11 septembre pour les affectations de la rentrée 2019. La rentrée c’était le 2.

H., enseignante en Auvergne Rhône-Alpes