Dans mon académie, les enseignants contractuels savent où ils sont affectés début septembre. Dans le privé, ils le savent en mai-juin. C’est une honte.

F., enseignant·e en lycée professionnel dans l’académie d’Aix-Marseille