Dans notre jury, la moitié des candidats avaient une ou deux notes manquantes. Nous avons refusé à l’unanimité d’appliquer les consignes du rectorat et en avons informé le chef de centre. Après avoir essayé de nous faire changer d’avis, il nous a finalement informé que c’est lui qui compléterait les notes manquantes.

Anonyme de Seine-et-Marne